L'atelier théâtre

Depuis un mois déjà, chaque mardi, je fais le chemin jusqu’à l’Alliance Française de Kula Lumpur pour renouer avec une passion qui a nourri toute mon adolescence : le théâtre. Grâce à Gregory notre super prof, francophones de tout horizon, se rencontrent autour de joyeux textes. Avec Cristina, ma partenaire vénézuélienne, nous joueons une saynète loufoque de Courteline Le Madère publiée au début du 20e siècle dans Les Linottes.

Le dossier du CRDP de l’Académie de Paris consacré au dramaturge présente ses personnages comme étant « d’une médiocrité souvent insondable aux prises avec des situations très ordinaires qui prennent, grâce à la verve du dialogue de Courteline, une dimension proprement absurde, voire aberrante, dont la puissance comique est presque infinie. » Ça en jette, non ?

 

Moi je suis Chichinette, une infâme maîtresse qui ne fait qu’insulter sa bonne du début à la fin de la saynète. Enfin…jusqu’au coup de théâtre ! Alors, vous êtes curieux ? Jetez donc un œil sur le texte en ligne.

En bonus, si j’arrive à l’AF avant 18h, je vais à la médiathèque remplir ma besace de petits trésors. Cette semaine, j’emprunte l’avant-dernier numéro de la géniale revue Dada consacrée à une artiste fascinante : Niki de Saint Phalle, le 3e tome du petit précis de mondialisation d’Erik Orsenna Sur la route du papier et un grand classique encore jamais lu Le hussard sur le toit de Jean Giono. Rendez-vous dans rubrique Lecture !

 

Loading...
Loading...