Les Contes du Manoir Rose d'Yvone Gaudeau

                         Depuis ma découverte du site http://www.litteratureaudio.com/, c’est un vrai plaisir de choisir un texte à écouter et de faire des pauses littérature. Moi qui collectionne les histoires en version audio pour les enfants, je me passionne pour Les Contes Du Manoir Rose ou le Francboisier de Yvonne Gaudeau (1985) admirablement lu par Pauline Pucciano. « Ce texte méritait de rencontrer la voix de Pauline Pucciano », commente un lecteur ou plutôt un « écouteur ». En effet, quand on « écoute » des textes, il faut surtout tomber amoureux de la « voix ».

 

 

                             Ces onze contes merveilleux courts, d’environ 15 minutes, nous entraînent dans le domaine du « Le Francboisier » habité par toutes sortes d’êtres extraordinaires. Par exemple, on apprend l’histoire désolante de l’âne Pompom, beau jeune homme à qui une sorcière a jeté un sort. L’auteur met aussi en scène dans plusieurs contes, la petite fée Merveilleuse et nous raconte son parcours initiatique. Comme toutes les fées, Merveilleuse a été chargée par le Génie des bois de prendre soin de plantes : successivement hêtre, géranium et peuplier.

 

                             Dans l’exergue de ce texte, Yvonne Gaudeau, conteuse mais aussi actrice à la comédie française se confie : «Toute ma vie de comédienne a été animée par le plaisir de vivre l’irréel et par l’amour du langage. Pour moi, un conte de fée n’est pas de la littérature. Un conte de fée, c’est la vie. Celle qui nous échappe, mais que l’imagination nous permet de poursuivre dans la multiplicité, l’inconnu, qu'elle nous cache et nous propose tout à la fois. Je crois aux fées, je crois aux génies, aux fantômes. Je crois que notre soleil nous aveugle, que notre logique est une barrière et j’aime vivre avec ce que je ne peux pas voir… ». Cet exergue me fait penser aux conseils d’écriture d’Odile, ma maîtresse de CE1. Pour écrire des textes dédiés aux plus jeunes : se laisser inspirer par la beauté de la nature, vouloir provoquer le rire, permettre l’évasion…

 

                         Coup de foudre pour ce recueil dès les premières pages lues : « Le Francboisier est situé entre bois et prés dans un plat pays. Il ouvre ses fenêtres comme des yeux d’enfant émerveillé sur la nature. Peut-être en orthographiant son nom, a-t-on voulu poser une énigme qui porte à l’interrogation. Franc, ce manoir l’est à l’évidence, avec des fenêtres aussi largement ouvertes, on ne peut y mentir. Les bois environnants lui offrent un écrin qui ? avec respect et douceur, le protègent. Il est donc bel et bien le Francboisier. Toutefois, les briques qui le composent, d’un rose puissant, évoque ces exquises framboises chaudes de soleil lorsqu’on les cueille et pourtant si rafraîchissantes quand on les écrase entre la langue et le palais. »

 

                         Dans les rayons jeunesse de ma bibliothèque audio, on trouve plusieurs textes lus achetés auprès de l’association Lire, c’est partir qui propose des livres et des CD jeunesse au prix coûtant (0,80 euro). Dans le magazine littéraire Lire du mois de janvier 2016, je lis un article sur Vincent Safrat, président de l’association Lire c’est partir. Un dossier spécial est consacré à ceux qui se battent pour rendre accessible la lecture.

 

 

Les Contes du Manoir Rose d’Yvonne Gaudeau, lu par Pauline Pucciano, à télécharger gratuitement : http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/gaudeau-yvonne-les-contes-du-manoir-rose.html

Le site de l’association Lire, c’est partir : http://www.boutique-lirecestpartir.com/index.cfm

 

Loading...
Loading...