Bali merveilles

Arrivée dans la nuit à Ubud, au centre de Bali.

Se réveiller dans le jardin d’Eden,

auberge "Gusti Garden" construite en terrasse-niche surplombe la rivière.

La nuit, on entend son ronflement et le croassement des geckos.

 

A chaque étage, la végétation mi-sauvage est luxuriante,

statues en pierre de dieux grimaçants, figures de la cosmogonie hindouiste.

 

Devant notre chambre, il y a un large autel

décoré de tissus à carreaux et de miroirs

où les employés viennent prier.

Dans la bouche d’une statue-monstre,

un mégot de cigarette !

 

Une femme apporte un panier fumant d’encens,

plein d’offrandes de fleurs et de riz glutineux,

qu’elle dépose devant chaque statue

ou un ibiscus rouge sur la tête.

 

On prend le chemin à pied à travers les rizières,

ingénieux système d’irrigation.

Etroit et ombragé, le soleil brûle mais l’air est frais.

Gros bouquet de bougainvilliers fuchsia adossé à une villa.

 

Le soir, dans un temple rouge

on se rend à un extraordinaire spectacle de danse Lelong,

traditionnellement exécuté à la cour du roi.

Nous ne sommes qu’une petite dizaine de spectateurs,

Qu’importe !

 

Sur la scène richement décorée,

entrent les joueurs de gamelan, ensemble de percussions.

Suivies de trois nymphes aux coiffes brillantes,

en sarong rouge ou vert aux motifs d’or,

tissu enroulé autour de la taille.

Sur les hanches et autour des bras,

elles portent des nageoires ou ailes en or.

 

Se promener dans les rues pavées de Ubud, la ville des artisans.

Façades de briques rouges, aux porches sculptés,

galeries d’artistes et innombrables restaurants merveilleusement décorés.

On aimerait y rester pour toujours.

 

Mais au matin, on prend un mini-van

pour l’île de Gili air, dans l’archipel de Lombok au nord de Bali.

C’est le chant du minaret qui nous accueille et le cliquetis des charrettes.

Eau turquoise tachée de coraux sombres.

Au loin, des rouleaux à l’écume blanche.

 

Chemin de sable, petites vaches broutent dans les prairies

séparant les « resort », cabanes de bois aux toits de paille.

Farniente en compagnie de mes deux acolytes italiens,

Rosanna et Michele.

 

Je ramène dans ma valise,

un très beau guide illustré de la culture balinaise

pour grands enfants :

An Artist’s journey : Bali,

The island of art, music and mystery

de Betty Reynolds.

 

Infos :

- Lelong Dance, 75 000 Rp, tous les mardis soirs à 19h30, Pura Dalem Ubud (main street)

- Auberge Gusti Garden, village de Ubud, 30$ la nuit + 30$ taxi de nuit de l’aéroport,  http://gustigardenbungalows.com (merci aux conseils d’Amandine)

- Matahari resort, île de Gili air, 30$ la nuit

- Aller-retour Ubud/Gili air (mini-van+speed boat), 600 000 Rp.

 

Lecture :

Le Raja de Jacques Lanzmann, un court roman qui raconte la tragique fin du dernier raja de Bali. Incapable de résister à l’invasion hollandaise, il se suicida en 1906 avec toute sa cour.

Loading...
Loading...