Lac Toba sur l'île de Sumatra en Indonésie

Arrivée de  nuit sur l’île Samosir posée sur le lac Toba au nord de Sumatra, avec nos amis : Annou et Erlé actuellement partis faire le tour du monde accompagnés d'un loup ! Jetez un oeil à leur site : Very Bed Trip !

Un bateau juste pour nous à la surface calme. Au Carolina Hotel, maison de style ethnique Batak : les côtés du toit sont deux triangles dont la pointe s’élance vers le ciel, chaume grise où mousse et fougères ont poussé.

 

On s’installe face à un banyan géant, de grosses gouttes de pluie glissent sur ses racines-lianes comme de longues mèches de cheveux où perlent l’eau, à la pointe. Matin de bleu frais, du balcon, on aperçoit assoupis dans le lac les gros dos de Toba. « Super-volcan » millénaire, capable s’il s’éveillait encore, d’éteindre l’espèce humaine.

 

 

Dans le village de Tuk-Tuk, tous les boui-bouis à touriste vendent des sandwiches au pain de seigle et des champignons « magiques » mais les hippies semblent avoir désertés depuis belle hurette.

 

Au bord des chemins, les coqs se battent et les dindons se pâment. Enfants en uniforme nous saluent en rentrant à pied de l’école. Des femmes à moto portent leurs bébés sur le sein gauche enroulés dans un morceau de batik, tissu bariolé. On trouve à vendre tous les kilomètres des bouteilles remplies de pétrole, pour les deux roues à sec. Partout sanctuaires, de mini-maison batak de toutes les couleurs sur un socle de béton. De l’autre côté du lac, rizières et chapelles chrétiennes.

 

En jeep autour du lac, on s’arrête aux chaises de pierre qui servaient de parlement et de cour de justice au roi Siallagan. On continue jusqu’au marché de Pangururan au nord de l’île où l’on vend fruits, oignons, tomates, tabac entassés par terre ou à l’arrière des camions. Les femmes portent des foulards comme posés en boule sur leur tête et certaines chiquent des épices rouges qui tâchent leurs lèvres.

 

En direction du petit lac Sidihoni (un lac sur un lac !), routes cabossées et maisons isolées, on tombe sur une vue époustouflante du lac Toba. Dans les rizières inondées, les fiers hérons tiennent compagnie aux buffles désœuvrés, peau craquelée de boue et cornes grises. Rangées de belles maisons batak en bois et aux toits de tôle. A Tomok, on se perd dans le dédale des boutiques à touristes sans trouver la tombe du roi Sidabur.

 

En fin de journée, d’un côté du lac il y a du soleil, de l’autre il pleut. Pelote de nuages gris sur les monts noirs où se détache un vol d’oiseaux blancs. On retrouve les copains pour dîner et trinquer au Bagus Bay, encore se raconter de belles anecdotes de voyage et partager le plaisir éphémère d’être ensemble.

 

Voir l’article très dense de Wikipédia en anglais sur l’ethnie Batak http://en.wikipedia.org/wiki/Batak

Loading...
Loading...